Civ. 1ère 3 mai 2000 – L’acquéreur n’est pas tenu de révéler au vendeur la valeur réelle de la chose qu’il souhaite acquérir. Arrêt BALDUS.

FAITS : Une femme a vendu aux enchères publiques cinquante photos pour un certain prix.

Quelques années plus tard, elle a vendu au même acquéreur trente-cinq, puis cinquante autres photos à un prix qu’elle avait elle même fixé.

Elle a ensuite appris que l’auteur des photographies était un photographe de renom. Elle a alors déposé une plainte pour escroquerie à l’encontre de l’acquéreur.