Civ. 2ème 16 novembre 2000 – Le joueur de foot n’engage pas sa responsabilité en cas de maladresse.

FAITS : Au cours d’un match de football amical, un joueur a reçu un coup de coude au visage d’un joueur adverse, occasionnant la perte de plusieurs de ses dents.

Il a alors assigné en indemnisation l’auteur du coup.

PROCÉDURE ET PRÉTENTIONS DES PARTIES : La Cour d’appel le déboute de sa demande. Elle fait valoir que le dommage avait eu lieu au cours d’un match, et que le coup résultait d’une maladresse qui ne révélait aucune malveillance ou agressivité chez le joueur adverse.