Civ. 1ère 17 décembre 2015 – La révélation d’une infidélité conjugale dans un magazine, ne constitue pas une atteinte à l’honneur ou à la considération.

FAITS : Une interview publiée dans un magazine, a fait état d’une éventuelle liaison entretenue par deux personnes pendant plusieurs années.

La femme de l’un des protagonistes, estimant que de tels propos étaient diffamatoires à son égard, a assigné l’auteur des propos litigieux, le directeur de la publication, et l’éditeur du magazine, afin d’obtenir réparation de son préjudice.

PROCÉDURE ET PRÉTENTIONS DES PARTIES : La Cour d’appel la déboute de ses demandes, et considère qu’il n’y avait pas eu d’atteinte à l’honneur, car l’atteinte à l’honneur ne pouvait résulter que d’une réprobation unanime d’un comportement considéré comme contraire aux valeurs morales et sociales.