Civ. 1ère 25 janvier 2017 – L’obligation de sécurité de la salle d’escalade est une obligation de moyens.

FAITS : En descendant d’un mur artificiel d’escalade, une femme a heurtée un grimpeur, et a subi une fracture lombaire.

PROCÉDURE ET PRÉTENTIONS DES PARTIES : Elle a alors assigné la société d’escalade en réparation de son préjudice.

La Cour d’appel la déboute de ses demandes, au motif que l’obligation contractuelle de sécurité de l’exploitant d’une salle d’escalade, est une obligation de moyens dans la mesure où la pratique de l’escalade implique un rôle actif de chaque participant.