Civ 2ème 5 janvier 1956 – Arrêt Oxygène liquide : La détention matérielle de la chose ne suffit pas pour caractériser la garde.

FAITS : Une société “l’Oxygène Liquide” a expédié par voie ferrée des bouteilles métalliques remplies d’oxygène comprimé.

Une fois arrivées à la gare, les bouteilles ont été prises en charge par un transporteur.

Au cours de la livraison, une des bouteilles a éclaté, et certains employés du transporteur ont été blessés par les éclats de bouteille.